Pénurie de composants électroniques en 2019 : comment agir ?

Penurie composants

Apparues au premier trimestre 2017, les difficultés d’obtention des condensateurs céramiques ne font que s’aggraver. Les experts envisagent une crise qui perdurerait jusqu’à 2020. Pour y faire face, vous pouvez agir à plusieurs niveaux : améliorer la relation client-fournisseur, adopter des comportements vertueux, et surtout, envisager sérieusement la migration vers d’autres technologies.

Inédite depuis 2000 de par son intensité, la pénurie actuelle de composants touche tout particulièrement les composants de puissance, les mémoires, les capteurs et les condensateurs céramiques (MLCC). Les sous-traitants déplorent d’autant plus cette pénurie qu’elle arrive à un moment où les commandes affluent.

Article actualisé le 10/10/19

D’où vient cette crise du marché des composants électroniques ?

La situation particulièrement critique des condensateurs céramiques (MLCC)

Octobre 2019 : la situation concernant la pénurie des composants ne s’est guère améliorée.

D’où vient cette crise du marché des composants électroniques ?

Sur un plan macro, c’est la croissance soudaine et imprévisible du marché mondial des composants (+ 20%) qui a occasionné un déséquilibre offre/demande. L’automobile et les smartphones semblent être les principaux domaines à l’origine de la hausse de la demande. Mais ce n’est pas tout : nous assistons à la forte progression de nouvelles applications pour lesquelles les quantités de matériels et la part d’électronique qui est intégrée dans ceux-ci sont mal identifiées : les objets connectés, la voiture connectée, les drones, l’éolien, le Smart Grid …

En fait, tous les maillons de la supply chain ont également leur part de responsabilité : certains fabricants de composants ont multiplié les annonces d’obsolescences, et certains clients ont procédé à des doubles commandes et à du surstockage.

Pourquoi n’a-t-on rien vu venir ? Les comportements d’achat opportunistes sont en partie la conséquence d’un manque de prévisions fiables à suffisamment long terme de la part des fabricants de matériels électroniques. De l’autre côté, les clients traditionnels de la sous-traitance fournissent de moins en moins de prévisions d’achats, voire pas du tout du côté des donneurs d’ordre publics.

Pourquoi la pénurie des composants ?

La situation particulièrement critique des condensateurs céramiques (MLCC)

Le contexte général est encore amplifié lorsqu’on aborde le cas spécifique des condensateurs céramiques :

  • Une voiture électrique embarque quatre fois plus de condensateurs céramiques qu’une voiture à moteur à combustion, et l’intégration de l’équivalent de véritables tablettes numériques dans tous les nouveaux véhicules n’arrange rien ;
  • L’iPhone X embarque deux fois plus de MLCC que l’iPhone 6S, et l’expansion des fabricants chinois de smartphones amplifie encore la demande.

Les analystes pointent 3 causes majeures à la pénurie de condensateurs céramiques :

  • L’augmentation générale de la demande en composants ;
  • La conversion de la production des fabricants japonais vers les produits attendus par les marchés de l’automobile, de l’industrie et du smart phone, générateurs de marges supérieures, au détriment du marché général ;
  • La difficulté à augmenter rapidement les capacités de production pour répondre à la demande  : les délais de livraison des équipements nécessaires à la fabrication des MLCC atteignent 8 à 12 mois.

Comment gérer cette pénurie ?

En tant qu’OEM, les décisions à prendre aujourd’hui seront décisives pour la survie de votre entreprise. Ce type de crise peut vous amener à devoir batailler durant de longues années pour atteindre vos objectifs de production, si vous ne traitez pas la situation avec sérieux et ne vous adaptez pas à l’évolution technologique !

Voici quelques conseils :

  • Ne gonflez pas artificiellement vos commandes ;
  • Une nouvelle génération de composants passifs offre des alternatives aux condensateurs céramiques ; vous trouverez des équivalents aux MLCC et pourrez procéder, le cas échéant, aux adaptations nécessaires dans vos conceptions ;
  • Tenez compte des feuilles de route technologique et de production de vos fournisseurs ;
  • Diversifiez vos sources : trouvez de nouveaux fournisseurs en complément de ceux que vous avez référencés ;
  • Fuyez les composants qui dépendent d’une unique source d’approvisionnement ;
  • Pour garder une bonne visibilité, améliorez la collaboration entre les designers, les acheteurs et la supply chain. Une bonne relation Client-Fournisseur, basée sur la compréhension mutuelle, la communication à tous les niveaux et une certaine transparence peut éviter bien des problèmes. La mise en place de solides partenariats contribuera à une meilleure sécurisation des approvisionnements futurs.

Octobre 2019 : la situation concernant la pénurie des composants ne s’est guère améliorée.

Bien que le marché de l’électronique continue de montrer une croissance stable (+2 à 3% /an), l’industrie continue à faire face à des vagues successives de pénurie de composants, ayant pour conséquence de fortes augmentations de prix et un allongement important des délais.

Nous avons tous été témoins de la plus grande crise de composants électroniques depuis le début du siècle, avec une demande dépassant les niveaux d’inventaire que les fournisseurs ne pouvaient supporter. Cela a donné lieu à des profits records pour les fabricants de composants, des augmentations de prix/croissances de leurs ventes, et des propositions de nouveaux produits afin de rester compétitifs.

Le marché actuel reste très limité surtout pour les composants passifs tels que les condensateurs MLCC, résistances, transistors, diodes et même les mémoires. La plupart des fournisseurs estiment un temps d’approvisionnement anormalement long, de 6 à 12 mois au mieux !

L’entreprise automobile par exemple, influence beaucoup le marché des composants : Sachant qu’un simple moteur à combustion d’une voiture nécessite près de 3000 MLCC, et avec l’émergence des voitures électriques qui gagnent de plus en plus de terrain, cela peut aller jusqu’à 12000 MLCC, nombre qui va continuer d’augmenter ! L’industrie automobile reste donc une grande priorité pour les fournisseurs de composants passifs.

L’industrie du Smartphone, en constant mouvement, est également touché. Chaque année un nouveau modèle est proposé, plus perfectionné, et nécessitant plus de composants passifs et mémoires pour répondre à la demande de la technologie de plus en plus avancée.

La stratégie de miniaturisation prend tout son effet dans ce cas afin de pouvoir utiliser des composants plus petits et rajouter de nouvelles fonctionnalités.

Certes, une amélioration dans l’approvisionnement de certaines références est à noter, mais au détriment de nombreuses autres références, arrêtées afin de pouvoir produire de nouveaux composants, plus petits et plus chers. La transition vers de nouveaux composants, plus récents, semble donc inéluctable si on souhaite anticiper au mieux ses stocks de composants.

La difficulté principale pour les industries telles que l’aéronautique ou la santé par exemple, reste l’approvisionnement à long terme de certains composants nécessaires non pas uniquement pour maintenir le cycle de vie d’un produit, mais également pour maintenir le contrat de service associé. Il est donc impératif que les composants électroniques touchés par cette pénurie et de nécessité absolue soient facilement à portée de main.

Ce besoin peut entraîner des commandes passées en urgence chez des distributeurs sans penser au traitement de l’obsolescence ou des fluctuations instables du marché.

Toutes les entreprises de tous les secteurs pensent désormais à créer des capacités de stockage à long terme, et à étendre la chaîne logistique en incluant des partenaires de stockage spécialisés dans le long terme, gérant et stockant pour le compte de leurs clients. Attention néanmoins aux conceptions actuelles qui ont souvent besoin de composants nécessitant des processus de stockage complexes (par exemple, les semi-conducteurs, sensibles aux facteurs environnementaux et devant être stockés dans un environnement adapté).

Autre conséquence de la pénurie : Les contrefaçons. Rappelons qu’elles ne sont pas déclarées et que le marché propre aux contrefaçons a atteint les 75 milliards de dollars (le Gouvernement des Etats-Unis a d’ailleurs saisi + de 124 milliards de composants électroniques contrefaits en 2016).

On encourage donc les nouvelles conceptions, et les vérifications minutieuses du matériel arrivant dans les usines. La contrefaçon coûte à l’industrie des milliards et nécessite d’être éliminée à travers une meilleure détection & traçabilité des matières.

En résumé, quelques alternatives pour palier au mieux à la pénurie :

  • La structuration d’une supply-chain : d’abord pour absorber les tensions sur la chaîne d’approvisionnement, puis pour mesurer une structure capable de répondre aux nouveaux besoins issus du changement de dimension.
  • Faire évoluer continuellement le design du produit en s’adaptant aux technologies du fournisseur de composants
  • Multiplier les fournisseurs afin de trouver de nouvelles alternatives
  • Communiquer au mieux et avoir une meilleure visibilité sur l’organisation générale entre le design du produit, l’approvisionnement de la matière et la chaine logistique

Comment Proto-Electronics fait face à cette crise

Afin de solutionner au mieux cette pénurie mondiale, une nouvelle fonctionnalité développée par nos ingénieurs permet de vous aider en cas de rupture sur les composants passifs.

N’hésitez pas à tester notre solution, et pour toute question, vous pouvez bien sûr joindre notre service client au 03 90 70 70 06 08 du lundi au vendredi de 9h à 19h, par e-mail ou live chat.

Partagez cette Protonews :

Commandez vos prototypes de cartes électroniques en quelques clics !

Commencez votre projet